Bitcoin definition

Qu’est ce que le Bitcoin?

Souvent mes amis me demandes “mais qu’est ce que le Bitcoin?”

j’essaye de leur expliquer en plusieurs étapes :

Définition du Bitcoin

Bitcoin est une monnaie digitale (peer to peer) crée et maintenue informatiquement. Personne ne la contrôle et elle n’est pas imprimable (comme l’euro ou le dollar par exemple). Concrètement le Bitcoin est produit par une multitude d’ordinateurs à travers le monde utilisant des logiciels permettant de résoudre des algorithmes mathématique. Les Bitcoins crées sont ainsi échangés et ont pour vocation a être utilisés en tant que devise monétaire et comme moyen de paiement. C’est le premier exemple de monnaie « virtuelle » appelé crypto monnaie. Le symbole monétaire est ฿, et le sigle correspondant est BTC.

Histoire et création du Bitcoin

Conçu en 2009 peu après la crise économique par un développeur (non identifié, personne ne sait s’il s’agit d’une seule personne ou un groupe d’individus) utilisant le pseudonyme Satoshi Nakamoto. Le protocole a été implémenté pour la première fois par un logiciel publié sous licence libre MIT. L’idée était de produire, grâce a des procédés cryptographiques, une monnaie indépendante, transférable électroniquement (plus ou moins instantanément) et a de très faibles taux de transfert.

Comment le Bitcoin diffère t-il des autres monnaies?

Le Bitcoin peut être utilisé comme moyen de paiement ou en investissement financier. On peut donc dire que le Bitcoin est en ce sens similaire aux monnaies conventionnelles qui sont également utilisés à ces mêmes fins. Ce qui différencie fondamentalement le Bitcoin de ces monnaies et sa plus grande caractéristique est que le Bitcoin est décentralisé. Aucune institution ne le contrôle ou ne peut l’influencer. Savoir qu’une banque ou un gouvernement ne contrôle pas son argent est la qualité principale qui permet aux gens d’avoir de en plus confiance en cette monnaie.

Peut-on imprimer les Bitcoin ?

Non, il est tout simplement impossible d’imprimer cette monnaie qui n’existe que sous forme électronique. Cette monnaie n’est donc pas physiquement émise par une banque centrale qui décide de ses propre règles (par exemple nous savons tous que les banques produisent plus de monnaie pour couvrir des dettes nationales, ce qui contribue a sa dévaluation). Le Bitcoin est au contraire, crée informatiquement par une communauté de gens (que tout le monde peut joindre). Les Bitcoin sont « miner » utilisant un réseau donné. Ce réseau « vérifie » également les transactions faites en Bitcoin : on obtient donc un réseau de paiement indépendant.

Nombre de bitcoin

Le Logiciel crée par Satochi a été designé de telle manière a ce que la quantité de Bitcoins généré ne dépassera pas 21 millions d’unités. Cependant, 1 Bitcoin peut être divisé en décimale et le plus petit montant divisible est 0.00000001 Bitcoin qui est aussi appelé 1 Satochi. Le montant total, ainsi que le taux annuel d’émission, sont inscrits explicitement dans le code informatique du logiciel, selon les principes énoncés ci-dessous :

Le logiciel prévoit l’émission de monnaie d’après une règle mathématique. Pour simplifier : 50 BTC sont émis toutes les 10 minutes pendant les 4 premières années du système. Ensuite, le montant est divisé par 2 pour passer à 25 BTC pendant les 4 années suivantes et ainsi de suite, jusqu’à atteindre la plus petite subdivision et donc le nombre maximum de Bitcoins aux alentours de 2040.

Caractéristiques principales du Bitcoin

– Décentralisé : Aucune institution bancaire ou gouvernementale ne contrôle le Bitcoin.

– Facile a mettre en place : Un portefeuille de Bitcoin (que l’on peut comparer a compte bancaire) peut être crée en quelques secondes et aucuns frais ne vous est demandé.

– Anonyme : Une personne peut avoir une ou plusieurs adresses de portefeuille et ceux-ci ne sont pas associés a un nom, une adresse ou aucune information pouvant identifier une personne.

– Transparent : Toutes les transactions en Bitcoin sont répertoriées. Tout le monde peut avoir accès aux détails comme par exemple le nombre de Bitcoin stocké sur tel ou tel adresse (par contre, personne ne connaîtra l’identité du propriétaire).

– Frais de transactions faibles : ces frais sont quasi nuls.

– Rapide : Il est possible d’envoyer de l’argent n’importe ou et le virement arrive en quelques secondes ou minutes.

– Non répudiable : Lorsque des Bitcoins sont envoyés, il n’est pas possible de les récupérer (sauf si le récepteur vous les renvois).

 

Pour les courageux qui sont arrivés jusqu’ici, voila une courte vidéo, bien realisée resumant très simplement ce qu’est le Bitcoin :)

 

 

Le sénat français discute du bitcoin

Le Sénat discute du bitcoin et des autres monnaies virtuelles

Loin de l’image poussiéreuse qui leur est parfois attribuée dans les médias, les sénateurs “geek” de la commission des finances, ont le 15 janvier 2014, abordé le sujet du bitcoin et des monnaies virtuelles.

Vidéo de la commission du sénat sur les bitcoins

Attention la vidéo est particulièrement longue, et divisée en 2 parties (NDLR : Attention, ces vidéos contiennent des discours pouvant avoir les mêmes effets qu’un épisode de Derrick : Somnolence, envie de macher un mentos… vous voilà prévenu)

 

Résumé de la discussion du sénat sur les bitcoins

On sent que certains ont encore un peu de mal à cerner le sujet mais il est tout de même intéressant d’en retenir que nos sénateurs s’interessent au sujet et ne semblent pas y être hostiles.

Bien au contraire, il apparaît même dans la première vidéo que le rapporteur M François MARC voit dans l’innovation monétaire du Bitcoin une opportunité économique pour la France, et que dans la deuxième vidéo, le Sénateur représentant les Français établis hors de France, Monsieur Richard YUNG, annonce même une position favorable en commençant son intervention d’un “Bienvenue à l’innovation” fort encourgeant.

Reste qu’il faut maintenant à nos sénateur à mettre rapidement en place un ensemble de lois, point sur lequel opposants et défenseur du bitcoin semblent s’accorder.

Le bitcoin n’est pas une monnaie… C’est une technologie de transaction, et tant qu’un cadre juridique et légale ne lui sera pas appliqué, l’Europe et la France en particulier risquent une fois de plus de laisser passer le train de l’innovation.

Source : Bitcoin et monnaies virtuelles discutées au sénat.

Actus, Tuto, cours des bitcoins et autres monnaies virtuelles

Skip to toolbar